31 août 2009

Shangai, le 31 août

Pas envie de jouer au Go ce matin. J’ai traîné au lit, puis dans le bain (j’ai enfin trouvé l’eau chaude, c’est pour ça), puis derrière mon ordinateur. Un lecteur de mon blog m’a présenté un de ses amis à Shanghai, Wang Chao. C’est un étudiant joueur de Go très sympa. Il s’inquiétait pour moi, il avait peur que je me perde et aussi que je me prenne la pluie en sortant, il m’a très gentiment aidée à trouver un club de Go dans mon coin puis, comme les responsables du club ne répondaient pas au téléphone, il m’a donné rendez-vous pour jouer avec moi.

Bon. Prenez une personne qui n’aime pas le poisson. Mettez-la avec un inconnu très gentil qui parle bien anglais, et qui lui demande si elle aime le poisson. Poliment, elle répond que oui. Prenez un immense poisson, disons, un poisson long de 40 centimètres, à la chair tendre et à la peau croustillante ; plongez-le dans un immense bouillon pimenté de petits légumes. Servez avec un bol de riz, tout au fond d’un minuscule restaurant derrière la station de métro. En une demi-heure, elle aime le poisson et s’est fait un nouvel ami. C’est magique.

Wang Chao est super sympa et très serviable. Comme il sait que je suis toute seule à Shanghai, il m’a invitée à le  rejoindre demain avec quelques amis pour une sorte de réunion de prière entre Chrétiens. C’est marrant, cette obsession des Chrétiens à être partout, je veux dire, j’ai eu une éducation catholique et tout, mais je pensais que cet aspect de ma vie serait totalement transparent en Chine ; en réalité, c’est au moins la quatrième personne qui me demande si je suis chrétienne. Je suis très curieuse de voir comment les jeunes vivent leur foi ici en Chine. Apparemment, ils sont très pratiquants, ils vont à la messe tous les dimanches et se rencontrent  le mardi pour prier, lire la Bible et en discuter autour d’un repas fraternel. Wang Chao fait la soupe, parce qu’il vient d’une région où la soupe est excellente (si j’ai bien compris), et demain il m’invite chez lui pour m’apprendre un peu de cuisine chinoise. Il est aussi bavard que moi, il me raconte des trucs de philos et aussi une histoire d’amour interdit, il me fait visiter son campus et on achète un goban à 18rmb. On se joue deux-trois parties rapides. Il a mon niveau ; comme moi, il a appris le Go seul, et n’en a jamais fait le centre de sa vie. C’est la première fois que je rencontre ce genre de personne à moins de 55 ans depuis que je suis en Chine.

Vers 16h30, je me rends au Gongren Wenhua Gong (il faudrait que je trouve le nom du quartier parce qu’apparemment il y a plein de wenhua gongs dans les grandes villes chinoises) pour le cours du soir. Laoshi2 me fait jouer contre un de ses jeunes élèves de 5 ans. De nouveau, il commente ma partie devant tout le monde. Puis il me fait jouer en direct contre un autre élève. Il encourage le pauvre petit, développe des séquences sur le grand tableau, mais finalement c’est quand même moi qui gagne. Je suis toute contente d’apporter dans cette école mon expérience du Penglai, où le style est très différent. Laoshi2 dit que j’ai un jeu intéressant parce que je n’ai pas les mêmes habitudes, en tant qu’étrangère. Ah oui, c’est l’autre point de satisfaction :  je commence à comprendre la plupart des choses qu’il dit !

Je pensais souper au petit resto de nouilles que j’aime bien, mais c’est fermé depuis quelques jours. Je suis rentrée juste à côté, je pensais que c’était des nouilles aussi parce que les gens mangeaient dans d’immenses bols brûlants. En fait, c’était pas du tout ça. Il fallait choisir dans de grands frigos des légumes et de la viande et des champignons, et aussi des nouilles, puis il fallait comprendre le monsieur qui voulait savoir la quantité de piment (en fait la quantité m’importe peu, pour moi l’important c’est d’avoir compris  la question, en l’occurrence, j’avais pas compris du tout). Après, il cuisait tout avec de l’eau et un peu d’huile pimentée, et c’était… pas très bon. Dommage.

Posté par edwondimariel à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Shangai, le 31 août

Nouveau commentaire